Passa al contingut principal

Entrades

Destacats

De nit i amb un feix de bitllets per comprar tòfones al mercat negre

"Toute cette ténébreuse affaire commença par un coup de téléphone de Londres. C'était mon ami Frank, qu'un magazine  à sensation avait décrit un jour comme un magnat vivant à l'écart du monde. Je le connaissais plutôt comme un gourmet quasiment professionnel : un homme qui prend au sérieux un dîner comme d'autres la politique. Frank dans une cuisine, c'est un chien courant sur une piste : il flaire, scrute le contenu bouillonnant des casseroles, frémit d'impatience. Le fumet d'un somptueux cassoulet suffit à le metre en transe. Ma femme dit que c'est un des convives pour qui il est le plus agréable de faire la cuisine.  Lorsqu'il appela, il y avait dans sa voix une pointe d'affolement.  « On est en mars, dit-il, et je m'inquiète pour les truffes. Est-ce qu'il en reste ? »  Mars, c'est la fin de la saison des truffes et, sur les marchés alentour, si près du pays de la truffe, au pied du mont Ventoux, les marchands, semblait-il, …

Entrades més recents

Uns nyoquis per a Tom Ripley abans del desenllaç

Si un desconegut et convida a una amanida de llenties...

Amarats de benestar després d'un senyor sopar

Devorem unes 'pakoras' d'amagat

'Chutney' i oratòria m'han salvat

Caurem en el teu parany mentre preparem la 'carbonnade'

Llàgrimes per una vedella amb marsala